La cystoscopie ou fibroscopie vésicale

image cystoscopie

Définition de la cystoscopie

anatomie-appareil-genital-male

Anatomie de l’appareil génital mâle

La cystoscopie ou fibroscopie vésicale (en cas d’appareil souple en fibres optiques) est l’exploration endoscopique de la vessie.
Cet examen consiste à explorer le canal de l’urètre et l’intérieur de la vessie, après introduction d’une petite caméra dans la verge ou au niveau de l’urètre chez la femme.

Déroulement de l’examen

Il n’est pas nécessaire d’être à jeûn pour une cystoscopie. D’autre part, cet examen est réalisé en externe, c’est-à-dire sans hospitalisation,

Le patient ou la patiente est allongé(e) sur une table d’examen, parfois avec les jambes un peu surélevées.
Après désinfection des organes génitaux, un gel anesthésiant est introduit dans l’urètre à l’aide d’un petit applicateur. Ce gel est laissé pendant quelques minutes, afin d’insensibiliser l’intérieur du canal de l’urètre et rendre l’examen moins désagréable. Ce gel a également un pouvoir lubrifiant qui facilite le geste.

Ensuite, une caméra souple en fibres optiques ou un endoscope rigide est introduit dans l’urètre jusqu’à la vessie. Lorsqu’il s’agit d’un endoscope souple en fibres optiques, on parlet également de « fibroscopie vésicale ».

L’examen dure quelques minutes. Le patient peut ensuite se rhabiller et quitter l’établissement.

Bien que parfois ressentie comme désagréable, la cystoscopie n’est habituellement pas qualifiée de douloureuse. Mais en matière de ressenti et de perception de la douleur, il existe de nombreuses variations individuelles.

Précautions habituelles

Comme avant tout geste sur les voies urinaires, il est souhaitable que les urines soient stériles. Ceci est vérifié par un examen cyto-bactériologique des urines (ECBU) prélevé quelques jours auparavant.

En cas d’infection urinaire préalablement diagnostiquée, un traitement antibiotique devra avoir été débuté au moins 48 heures avant l’examen.

Il est conseillé d’uriner si possible juste après la cystoscopie et de boire beaucoup d’eau dans les heures qui suivent, afin de chasser d’éventuelles bactéries qui pourraient être présentes et éviter une infection urinaire. Cependant, Il n’est pas recommandé d’administrer un traitement antibiotique systématique après l’examen.

Par ailleurs, il n’est pas nécessaire d’interrompre ou de modifier un traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire avant une cystoscopie.

Risques et complications

La douleur après l’examen

La douleur parfois ressentie après la cystoscopie disparaît en général dans les minutes ou heures qui suivent l’examen. Par conséquent, elle ne nécessite pas, sauf exception, le recours à des antalgiques.

Le risque d’infection

Le risque d’infection urinaire après cystoscopie est faible (inférieur à 3%) et certaines études remettent en question l’utilité de l’ECBU systématique.avant cystoscopie. Lorsqu’une infection se déclare, il est nécessaire de consulter un médecin afin d’avoir une analyse d’urine et un traitement antibiotique adapté.

Pour plus de détails, veuillez consulter la fiche d’information AFU sur la cystoscopie  chez l’homme ou chez la femme

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Page mise à jour le 3 décembre 2019

Pin It on Pinterest

Partager