Depuis l’apparition des imprimantes 3D, les applications médicales ne cessent de se développer.

L’urologie n’est pas en reste et en toute logique, c’est la chirurgie des tumeurs du rein qui commence à pouvoir bénéficier de l’impression 3D.

Cette technique permet de reconstruire un organe et ses différentes composantes (y compris lorsqu’une tumeur s’y est développée) afin de permettre au chirurgien de mieux visualiser et préparer son intervention chirurgicale.

Ainsi, la planification opératoire établie par le chirurgien devient plus précise et plus réaliste, permettant une finesse accrue des gestes chirurgicaux.

L’équipe du CHU de Bordeaux s’est associée à deux équipes internationales pour développer cette technique dans les cancers du rein en vue de réaliser une néphrectomie partielle ou ablation partielle du rein. Dans cette technique, le chirurgien doit enlever la tumeur mais laisser le rein sain, ce qui n’est pas toujours facile étant donné la taille et l’emplacement de la tumeur. Ce geste nécessite une préparation minutieuse visant à connaître le plus précisément possible les caractéristiques de la tumeur et la vascularisation (artères et veines) du rein.

reconstruction-3D-tumeur-rein

reconstruction-3D-tumeur-rein

Actuellement, les chirurgiens qui pratiquent ces interventions, en particulier sous cœlioscopie (comme le Dr Bron),  utilisent l’imagerie obtenue par reconstructions 2D ou 3D à partir d’images de scanner ou d’IRM pour leur planification opératoire.

scanner tumeur du rein droit

Tumeur du rein droit vue au scanner avec reconstruction d’image

L’utilisation de modèles 3D réels, grâce à l’impression 3D devrait permettre une précision encore accrue des gestes chirurgicaux.

Un reportage sur France 3 Aquitaine est consacrée à cette avancée technologique.

Crédits Photos : Sebastian Kaulitzki sur Fotolia  et Stratasys (rein en 3D)

Pin It on Pinterest

Partager